Under the High Patronage of His Majesty NORODOM SIHAMONI, King of Cambodia

Nos éléphants, notre fierté

Venez rencontrer les derniers éléphants de Ratanakiri

Aïravata accueille aujourd’hui quatre éléphants, découvrez leur histoire !
Kamsen
Le facétieux

Kamsen, 40 ans, était l’objet de toutes les attentions de son ancien cornac. Pour prévenir les tentatives d’achat propres à séduire les autres membres de la famille propriétaires avec lui de l’éléphant, l’homme avait fait passer Kamsen pour dangereux et cela avait très bien fonctionné. Mais lorsque, profitant de son absence, des étrangers approchèrent ses enfants, ils réussirent à les convaincre de leur vendre les défenses de l’animal. En découvrant la chose, le propriétaire, fou de chagrin, se donna la mort. Aujourd’hui, désireux d’honorer la mémoire de cet homme autant que de protéger l’animal, nous l’avons acheté et tentons de l’intégrer au groupe des deux premiers.

Ikeo
La belle

Ikéo est une femelle de 34 ans, née en captivité dans le village de Samot Krom en 1982. Sa grand-mère avait été capturée et accouplée avec un éléphant sauvage tout juste capturé, tout comme le fut plus tard sa mère. A l’âge de deux ans, Ikéo fut cachée dans la forêt par son propriétaire : sa mère venait de se faire abattre par des soldats vietnamiens pour ses défenses. Ce n’est qu’à ses sept ans, au départ des soldats qu’elle sort de la forêt pour travailler dans le débardage, un travail très dur qui consiste à transporter de lourdes charges de bois, parfois jusqu’au Vietnam. Avec la disparition rapide de la forêt, ses propriétaires ont décidé de nous la céder.

Bokva
Le gigantesque

Bokva est le plus grand éléphant domestique mâle du Cambodge, il est né en captivité en 1980. Sa mère avait été capturée à Seda dans la forêt, et son père était sauvage. Pendant ses trois premières années, Bokva a vécu caché par son propriétaire, loin des soldats vietnamiens qui réquisitionnaient ces animaux. Bokva a ensuite travaillé au transport de marchandises légères, de riz, ou pour la chasse. Ces travaux peu fatigants expliquent aujourd’hui son excellent état de santé. A la mort de son propriétaire, il fut vendu, la famille ne voulant pas s’en occuper.

Bak Maï
Le miraculé

Agé de 32 ans, cet animal est probablement l’éléphant le plus célèbre du Cambodge !
Après des années de maltraitance, Bak Maï s’est un jour échappé en cassant sa chaîne puis s’est gravement blessé en renversant une maison. Son ancien cornac, pris de boisson, a décidé de l’attraper tandis que l’impétueux mastodonte poursuivait une femelle, le pauvre homme a été retrouvé piétiné et Bak Maï fut condamné à mort !
Emus par son sort nous avons décidé de lui lui offrir une seconde chance, l’avons racheté et réhabilité, depuis, il ne nous a jamais déçu !