Under the High Patronage of His Majesty NORODOM SIHAMONI, King of Cambodia

Nos Cornacs

Un cornac est à la fois le maître et le soigneur de l'éléphant.

Un cornac (dérivé du mot indien « cornaca ») ou mahout, est à la fois le maître, le guide et le soigneur de l'éléphant. On est cornac de génération en génération. Normalement, un cornac s'occupe d'un seul éléphant au cours de sa vie. Le cornac est assis sur le cou de l'animal et communique avec son éléphant par l'intermédiaire de mots, de gestes et de mouvements de pieds. Un éléphant peut ainsi assimiler une trentaine - cinquantaine de commandes.
Chey Bun Run
Chef Cornac

Chey Bun Run est notre Chef Cornac, c’est lui le plus expérimenté, il a un don, une présence qui font que les éléphants les plus difficiles l’écoutent, ce qui dans le cas de Bokva n’est parfois pas inutile…

Bun Run Thlal
Cornac

Thal est notre plus jeune cornac, il a 22 ans et fait partie de l’ethnie Brou.
Issu d’une famille de cornacs, fils de Chey Bun Run, faute d’éléphants il se destinait à devenir agriculteur, le destin en a décidé autrement !
Vif et intelligent, il apprend vite et s’occupe maintenant de Kamsen.

Meul Hén
Cornac

Meul Hén a 55 ans, membre de l’ethnie Brou, il est cornac depuis l’âge de 10 ans, il est lui aussi issu d’une famille de cornacs possédant des éléphants qu’ils ont perdu pendant la guerre. Il était propriétaire avec d’autres familles du village d’un éléphant vendu à Siem Reap puis offert par Hun Sen aux Coréens Ensuite Meul Hèn s’est occupé d’éléphants vendus à une société de Siem Reap en attendant qu’ils partent là-bas. Il trouve que Bokva est l’éléphant le plus difficile dont il s’est occupé, en particulier quand il faut l’attraper le matin dans la forêt.

Kaphal Kèm
Cornac

Kaphal Kèm a 37 ans, il est de l’ethnie Brou. C’est un excellent cornac car il a commencé dès l’âge de 14 ans à s’occuper de Kamsen. A la mort de son père, Phal Khem souhaitait garder Kamsen mais les autres enfants avaient peur de lui et surtout, ne voulaient pas s’en occuper ; l’animal a donc été vendu mais la chance a fait que Kaphal Kèm a pu le retrouver en devenant cornac pour Airavata.

Le pic de cornac

Il faut savoir que le derme de l’éléphant fait deux centimètres et demi d’épaisseur, les mâles en particulier sont des animaux parfois capricieux et indisciplinés, il peut arriver qu’ils s’emballent et causent des accidents. Leur sécurité, comme celle des humains alentours, dépend donc d’un contrôle optimum de l’homme sur la bête. Pour cela nos cornacs utilisent le pic de cornac et, si l’animal devient plus indiscipliné encore, ils emploient également une racine de rotin ou un maillet.
Il est impossible de bien gérer un éléphant mâle de 4 à 5 tonnes sans ces outils.
Nous ne voulons pas faire de mal à nos éléphants mais la pérennité de notre projet ne saurait être remise en cause par des accidents !